This post is also available in: English (Anglais) العربية (Arabe)

Translated by Rim Othman

Au cours des prochaines semaines, l’Assemblée Nationale Constituante Tunisienne votera sur une nouvelle loi électorale qui sera appliquée pendant les prochaines élections. Ces visualisations offrent un regard rétrospectif sur la participation politique des femmes aux dernières élections de 2011, y compris les progrès et les limites concernant la participation des femmes dans la politique et la loi électorale de 2011.

Au cours de la révolution Tunisienne, les femmes ont été en première ligne du changement. Elles ont été considérablement présentes en tant qu’électrices et candidates à l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) grâce à une participation rigoureuse en plaidant pour l’égalité des chances, cela a été encouragé par la nouvelle loi électorale qui exige la parité sur les listes de candidats. 1

% of women's Political Participation

Pendant les élections de 2011, les femmes représentaient 46 % des électeurs inscrits activement, et 48 % de l’ensemble des candidats sur les listes de vote. Bien qu’il y avait un nombre presque égal d’hommes et de femmes qui se sont présentés pour des postes politiques, les femmes occupent actuellement un quart des sièges (27 %) dans l’ANC. Bien que ce pourcentage soit plus élevé que la moyenne mondiale (19 % en 2011), il est inférieur à 28 % des femmes au parlement avant la révolution.2

Pendant les élections de 2011, de nombreuses candidates ont raté l’occasion de représenter leurs électeurs en raison de la façon dont le quota de mise en candidature a été appliqué. Le décret-loi 35, article 16, stipule qu’un pourcentage de 50% de chaque liste de candidats doit être accordé aux femmes, et ces candidats doivent alterner tout au long de la liste (la méthode dite « fermoir »). La loi ne prescrivait pas que les candidates soient placées en tête de liste.3

Seulement 128 sur 1 518 listes (7%) étaient dirigés par des femmes candidates. Puisque la plupart des partis n’ont obtenu aucun siège dans différentes circonscriptions, et les femmes étaient souvent deuxième, quatrième, sixième et /ou huitième sur la liste, la plupart des élus étaient des hommes. La plupart des partis politiques avaient seulement deux à quatre listes où les femmes figurent en tête de liste, avec l’exception du Pôle démocratique moderniste (PDM) qui a appliqué une parité verticale et horizontale avec 16 femmes et 17 hommes à la tête des listes dans les 33 circonscriptions.4

Seul le parti Ennahdha a remporté plusieurs sièges dans plusieurs circonscriptions, ce qui a permis à 40 de ses candidates, plus que tout autre parti, de gagner des sièges à l’ANC. Ben Arous a été la seule circonscription où la parité exigée dans les listes des candidats était évidente dans les résultats, avec 5 sièges sur 10 remportés par des femmes. Le défi était plus lourd pour les femmes dans les régions intérieures du pays. Par exemple, dans les circonscriptions de Jendouba, Kairouan, Sidi Bouzid, et Kebeli, il n’y avait aucune femme tête de liste.

La nouvelle loi électorale exige que toutes les listes doivent inclure au moins une personne de moins de 30 ans ; et ce dans le but d’accentuer le rôle fondamental des jeunes pendant la révolution. Treize des 75 têtes de liste ont moins de 30 ans étaient des femmes (17%). Ce groupe d’âge avaient un plus grand pourcentage de femmes en tête de listes que toute autre catégorie d’âge. Cela signifie qu’il y ait un intérêt particulier chez les jeunes femmes à solliciter un poste politique.5

Depuis son indépendance en 1956, la Tunisie a joué un rôle de premier plan parmi les pays arabes dans les lois progressistes des droits des femmes, mais en dépit de ces dispositions et les changements récents, un gap considérable se fait ressentir entre la législation et la réalité pour de nombreuses femmes Tunisiennes qui cherchent une plus grande participation politique.

Les quotas de mise en candidature – par opposition aux quotas de représentation – ne garantissent pas nécessairement une représentation dans un système proportionnel de listes closes.  » Il est obligatoire d’obtenir des résultats », a déclaré Nejib Chebbi, fondateur du Parti démocratique progressiste.  » La parité est une chose, mais la réalité est autre.  » 6

Alors que la transition politique se poursuit, les femmes jouent un rôle actif dans la société civile et dans l’ANC. Dans ce même contexte une nouvelle constitution reconnaissant l’égalité des droits pour les hommes et les femmes a été adoptée en Janvier 2014. Pendant que l’ANC finalise une nouvelle loi électorale dans les prochaines semaines, les résultats des élections 2011 servent de leçon sur la manière d’accroître la participation des femmes dans le prochain gouvernement, récompensant ainsi leur rôle vital dans la transition démocratique en Tunisie.

Veuillez voir les données infographiques ci-dessous pour les visualisations supplémentaires de la participation politique des femmes en Tunisie.

________________________________

1 Par opposition à un quota de représentation qui exige qu’un certain nombre de sièges au parlement soit réservé aux femmes, un quota de nomination établit simplement une obligation légale que les femmes soient désignées comme candidates.

2 Mission d’Observation Electorale de l’Union Européenne (2011), Rapport Final Élection de l’Assemblée Nationale Constituante. Retrieved from http://eeas.europa.eu/eueom/pdf/missions/rapport-final-moe-ue-tunisie-2011_fr.pdf

3 European Parliament (2012), Gender Equality Policy in Tunisia. Retrieved from   http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/note/join/2012/462502/IPOL-FEMM_NT%282012%29462502_EN.pdf

4 Mission d’Observation Electorale de l’Union Européenne (2011), Rapport Final Élection de l’Assemblée Nationale Constituante.

5 Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (2012) Rapport relatif au déroulement des élections de L’Assemblée Nationale Constituante. Retrieved from http://www.isie.tn/Ar/image.php?id=762

6 Huffington Post (2011), Tunisia Elections: Women Struggle To Run  http://www.huffingtonpost.com/2011/10/21/tunisia-elections-women_n_1024170.html